Comment lire une spécification de gelée royale ?

Publié le:
mai 18, 2018
Publié dans:
Nutraceutical Industry

La gelée royale est aujourd’hui un produit incontournable, aussi bien dans l’industrie agroalimentaire que dans l’industrie nutraceutique. Toutefois, tous les produits disponibles sur le marché ne présentent pas les mêmes caractéristiques et la même qualité. Pour garantir une gelée royale de qualité, une norme internationale a vu le jour en 2016. Connue sous le nom de norme ISO 12824, celle-ci établit un certain nombre d’exigences que l’on retrouve détaillées sur la fiche technique des produits. Zoom sur les points-clés d’une fiche technique de gelée royale.

 

Une gelée royale fraîche ou lyophilisée ? 

Tout d’abord, il faut savoir qu’une gelée royale peut être proposée fraîche ou lyophilisée. Lorsque vous choisissez une gelée royale fraîche ou décongelée, veillez à ce que le respect de la chaine du froid soit garantie. Une gelée royale lyophilisée a quant à elle la spécificité de se présenter sous forme de poudre. Celle-ci est obtenue par un procédé de séchage à froid qui permet de conserver la qualité nutritionnelle et organoleptique du produit et les propriétés biologiques des principes actifs.

 Pour bien choisir votre gelée royale, téléchargez notre guide

 

Quelle est la teneur en 10-HDA de la gelée royale ?

L’acide 10-hydroxy-2-décénoïque, plus connu sous l’abréviation 10-HDA, est le principe actif de la gelée royale le plus connu et le plus étudié. Les chercheurs lui attribuent notamment une activité immunomodulatrice et une action antibactérienne. Toutefois, il faut noter que la teneur en 10-HDA peut être différente d’un produit à un autre. Elle peut être affectée par de nombreux paramètres, notamment au moment de la production, du transport et du stockage. Depuis 2016, la norme volontaire ISO 12824 a établi une teneur minimale de 1,4 g de 10-HDA pour 100 g de gelée royale fraîche qui représente la teneur naturellement présente dans le produit.

Il est important de respecter l’équilibre nutritionnel du produit pour bénéficier totalement de ses propriétés santé. Aussi, nous conseillons de ne pas utiliser les gelées royales ayant subi des traitements industriels supplémentaires pour augmenter les teneurs en 10 HDA.

 

Une gelée royale de type 1 ou de type 2 ?

En plus d’avoir défini une teneur minimale en 10-HDA, la norme ISO 12824 a également distingué deux qualités de gelée royale. La différence réside dans l’alimentation des abeilles ouvrières. Si elles ont été nourries exclusivement à l’aide de pollen, nectar ou miel, la gelée royale est dite de type 1. Elle est considérée de type 2 si d’autres aliments, tels que des sirops de sucres ou des protéines, ont été donnés aux abeilles ouvrières. Il convient ainsi de préférer une gelée royale de type 1. Sur la fiche technique, il est possible de la reconnaître en s’intéressant à plusieurs chiffres. Elle présente un ratio d’isotopes C13/C12 compris entre -29 à -20 et possède des taux réglementés en saccharose (< 3%), erlose (< 0,5%), maltose (< 1,5%) et maltotriose (< 0,5%).

 

Quels sont les résultats des analyses des contaminants ?

Enfin, il est important d’étudier les analyses des contaminants au moment de choisir une gelée royale. Celle-ci peut être certifiée BIO si elle respecte les critères établis par la Commission Européenne. Chez Natural Origins, les lots de gelées royales sont soumis à des contrôles de qualité de manière systématique. Ces derniers portent notamment sur la présence de pesticides, de métaux lourds et d’antibiotiques.

 

Notre CEO, Maxime Angelucci, a abordé ces thématiques lors de son intervention au salon Vitafoods 2018. Si vous n'avez pu y assister, vous pouvez également retrouver nos conseils dans notre guide sur comment bien choisir sa gelée royale dans l'industrie nutraceutique !

 

guide-gelee-royale-industrie-nutraceutique

 

Sources :

  • Alreshoodi F. M., and Sultanbawa Y. 2015. Antimicrobial Activity of Royal Jelly. Antiinfect. Agents 13:50–59.
  • Yousefi B., Ghaderi S., Rezapoor-Lactooyi A., Amiri N., Verdi J., and Shoae-Hassani A. 2012. Hydroxy decenoic acid down regulates gtfB and gtfC expression and prevents Streptococcus mutans adherence to the cell surfaces. Ann. Clin. Microbiol. Antimicrob. 11:21.
  • Mihajlovic D., Rajkovic I., Chinou I., and Colic M. 2013. Dose-dependent immunomodulatory effects of 10-hydroxy-2-decenoic acid on human monocyte-derived dendritic cells. J. Funct. Foods 5 838–846.
  • Organisation Internationale de Normalisation. 2016. Norme ISO 12824 « Gelée royale - Spécifications ». Première édition.

Nutraceutical Industry

  • Partager cet article:
Marc Roller, PhD

Marc Roller, PhD

CEO & Partner Natural Origins - Head of Innovation

Laisser un commentaire

Articles recommandés